Zena

06 juillet 2006

La France en final!

Soirée sur le parvi de l'Hôtel de ville de Troyes. Des dizaines de personnes, jeunes, vieux, intellectuels, prolo... Ambiance sympathique et tranquille.

Ca a un coté hors du temps qui est magnifique le foot!

Ca ne m'a pas empêcher de gueuler "sortez le" lorsque Villepin est apparu sur l'écran...on ne s'oublie pas complètement...

Posté par zena à 00:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 juin 2006

marche

dsc_1290 Une gay pride de plus de passée... 
Je me demande si cet évènement est toujours aussi utils. Lorsque l'on voit ce qui se passe à l'étranger, évidemment, il l'est. De plus, on a encore malheureusement besoin de cette "démonstration d'existence".

Mais peut être que 3 minutes de silence pour le sida, c'est trop court. Et puis ça m'a fait chier que pour la première fois François Hollande vienne sur le char uniquement car nous sommes à moins d'un an des élections présidentielles...

Par contre, je reste heureuse de vois autant de jeunes à qui ça permet de se sentir moins seuls. Je suis heureuse d'avoir croisé plus d'hétérosexuels que d'habitude.

Allez, à l'année prochaine, en espérant que nous pouront bientot fêter le mariage gay, à défaut de pouvoir voir les actes homophobes baisser...

Posté par zena à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2006

Devos

J'aimais bien son jonglage avec la langue française...

Tout une époque qui s'envole.

Une petite réflexion sur ces humoristes d'un autre temps : de quoi as-t-on le droit de rire aujourd'hui?

Posté par zena à 20:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 juin 2006

Adieu libé

Serge July se faisant virer par un actionnaire...

Il va falloir se bouger le cul. Aller chercher des machines, ouvrir les caves, faire tourner les photocopieuse... On va devoir retourner à la presse artisanale pour pouvoir exprimer des idées.

Posté par zena à 12:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2006

Chômeur à Paris

Etre chômeur à Paris. Je ne voudrais pas abuser mais ça ne donne pas envie de retravailler.

Evidemment il faut avoir eu un travail en CDI bien payer avant. Ainsi vous avez un appartement pas trop cher pas trop mal (oui, pour obtenir un appartement pas cher il faut gagner de l'argent car ce sont les plus demandés et ce sont donc les meilleurs dossiers qui sont pris).

Vous avez besoin aussi d'avoir déjà certaines choses. Ainsi il vous faut un ordinateur, une connection internet et une pair de raquettes de tennis. Et puis aussi un frigo/ congélateur et une cuisinière.

Il vaut mieux également être à deux, tous les frais sont diminué.

A partir de celà, vous pouvez être un chômeur heureux. Vous pouvez jouer au tennis gratuitement, de même qu'aller à la piscine. Vous pouvez faire des expositions gratuitement, non seulement les galeries mais également de grandes expos comme au Grand Palais.

Et puis vous avez le temps de faire votre marché pour diminuer le coût de vos achats. Vous pouvez comparer les prix pendant des heures sur le net.

Ainsi, à condition d'avoir été riche (car sans ordinateur, impossible de réserver un cours de tennis, ni de comparer les prix, vous aurez plaisir à être au chômage!

Allez, on sait tout de même que ça en peut pas durer car malgré tout cela, impossible de se projeter en mettant un peu d'argent de coté. Mais quand même, ça permet de garder le moral!

Posté par zena à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2006

Maitrise du temps

2006_29_05___tout_passe_en_train_4 Il y a trop de choses à vivre.

Posté par zena à 21:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

bonheur et vérité

Deux mots très antagonistes et peu définissables...

Si on ajoute à cela la raison, on se retrouve vraiment dans une situation insobluble!

On ne peut être absolu ni dans l'un ni dans l'autre. De plus, chacun n'est pas près à comprendre certaines vérités, ni à accepter certains bonheurs par ailleur...

Un sujet sur le bonheur au bac, je trouve ça dur mais tellement beau. C'est un peu à l'image de ce que l'on vit pour l'atteindre.




Posté par zena à 13:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 juin 2006

Pourtant que la campagne est belle...

Deux jours à la campagne. Ca fait du bien. Se chauffer au soleil en lisant sur un banc. Retirer ses chaussures pour marcher pied nus dans l'herbe. Ecouter le silence.

J'espère qu'on arrivera à préserver cela.

Même plus, j'espère qu'on arrivera à réintroduire un peu de tout cela en ville.

Posté par zena à 22:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2006

Les deux cotés...

Soirée familiale tranquille avec un cousin éloigné de la famille. Profil : 68 ans, ancien colonnel des Pompiers. Son mérite : d'avoir choisi les pompiers plutot que l'armée après la Guerre d'Algérie, il voulait sauver des vies et plus en ôter.
Je tente le coup en évoquant mon militantisme : la première tentative est un échec.

Millieu de soirée, je décide de m'en foutre et d'assumer. Je parle des manifs. Il me répond qu'il ne faut pas y aller.

Je lui réponds  que je peux difficilement m'en passer car je les organisais.  Il détourne un peu la conversation le temps de réfléchir. Puis, en tête à tête, il y revient. On s'explique plus posément. Je lui parle de ma place dans la famille socialiste ces derniers mois. Je lui parle de nos relations avec les flics. Ca va, j'fais pas partie des trop emmerdeurs, mais quand même, j'organise les manifs. Alors il me parle des pompiers. Il me parle de son père, pompier également, en 1936, de ce qu'il a vécu et qui justifie le fait qu'on ait du mal à passer un pont en manif. Il m'explique comment les lames de rasoirs étaient accrochées pour couper les jarrets des chevaux et les hommes qui tombaient dans la Seine. Il me parle des mecs qui sortaient des pistolets et tiraient dans les tuyaux qui servaient à éteindre les feux en disant aux pompiers de se barrer.

Il en arrive à me dire qu'il y a deux types de manifestants: les casseurs de flics et les gens qui viennent pour les idées. Je lui explique que maintenant il y en a trois car aujourd'hui des personnes viennent pour casser autre chose que des flics, tout ce qui passe.

On arrive finalement à tomber daccord sur la façon de gérer une manif. Mais un désaccord reste : pour lui, c'est un risque qu'on aurait pu éviter en ne faisant pas de manif; pour moi si les moyens ne sont pas mis en place pour que les gens puissent manifester, c'est la liberté qui est attaquée.

Posté par zena à 23:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juin 2006

Comment rendre les personnes égales devant les études?

Certains prônent la suppression des grandes écoles et de leurs mesures d'exeption. Ne pourrait-on pas plutot rendre plus cohérent le concours d'entrée, afin qu'il ne s'adresse pas seulement à une certaine couche sociologique de la population?

Ne pourrait-on pas également rendre accesssible ces grandes écoles juste après le bac, sans prépa. En effet, une personne souhaitant faire Normal Sup' le pourrait si c'était, comme avant, après bac. Ainsi, il gagnerait sa vie à 18 ans et ne serait plus une charge pour sa famille.

Posté par zena à 20:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]